Logo
9 Oct 2022

L’entretien

Post by Femicriture

Je vous donne à lire un extrait de ma pièce de théâtre Mes poupées noires, noires. Bientôt dans les salles de théâtre et dans les librairies.

Larigueur : Il faut discipliner vos cheveux. Donnez-leur un aspect moins sauvage, moins brut. 

Adan : C’est le mot : « Sauvage ».

Yêyimê : Monsieur l’inspecteur n’aime pas mes cheveux crépus, naturels. Je suis africaine monsieur.  

Larigueur il la regarde un moment puis continue dans sa lancée : Vous pouvez les rendre moins sauvages, plus humains… 

Yêyimê : Je les aime ainsi sauvages, bruts et agressifs. Je les aime épais, dense, vrillé et unique. Je les aime broussaille. Je les aime chiendent. Je les aime épine, je les veux ronces et même lianes. Je les aime feuillage. Je les veux touffus, abondants, broussailleux. Je les veux cornes même. Je les porte ainsi avec leur frisure naturelle remplissant ma tête de sauvage fière. J’aime leurs tentacules arrogants narguant le monde et les artifices de la société actuelle. J’aime sa forme drue, compact et en hélice tels des ressorts …

Je les aime.

Cécile Avougnlankou, Mes poupées noires, noires.

Fémicriture,

Passionnément lire!

Un commentaire

Leave a Comment