Logo
Du patriotisme littéraire : Le Prix Les Afriques, la révolution
27 Mai 2021

Du patriotisme littéraire : Le Prix Les Afriques, la révolution

Post by Femicriture

Depuis ces cinq dernières années une révolution s’est amorcée avec l’initiation du prix littéraire les AFRIQUES par la CENE littéraire.  Désormais en effet, nombre de livres africains et afrodescendants sont révélés au public africain et au monde. Combien de fois ne nous sommes-nous pas plaints que les livres africains, souvent publiés en Europe, sont hors de prix ou carrément inaccessibles, ou même inconnus de nous ? Heureusement que la CENE littéraire par le prix les Afriques donne de la visibilité à de nombreux auteurs es africains et afrodescandants ainsi qu’à nombre de leurs livres.  Par ce biais, la CENE littéraire brise les frontières et nous fait découvrir des auteurs et des livres interdits à notre plaisir. Par ce prix, la CENE littéraire porte aussi aux africains leur littérature et leur permet d’aller à la rencontre d’une Afrique nouvelle, en plein essor.

La CENE littéraire nous ouvre par le prix les Afriques un vaste champ des livres africains. L’année dernière par exemple, le monde a découvert avec enchantement 27 livres de qualité exceptionnelle qui seraient demeurés inconnus de lui si la CENE Littéraire ne les avait révélés au grand public. De plus le prix les Afriques rime avec cafés littéraires.  En effet le prix les Afriques est le seul prix à notre connaissance qui achète les droits d’auteur du livre sélectionné, l’édite en Afrique et le fait lire par la jeunesse africaine jusque-là assujettie à la littérature d’ailleurs disponible en grand nombre dans les bibliothèques et à vil prix dans les librairies. Les jeunes africains grâce aux cafés littéraires initiés dans de nombreux pays africains : Cameroun, Sénégal, Bénin et le Togo, et le Burkina Faso  pour vulgariser les livres primés, ont la chance de lire des livres autrefois réservés à une certaine élite. 

Vivement les cafés avec le nouveau roman Reste avec moi de la nigériane Adébayo Ayobami.

Fémicriture,

Tags:

Un commentaire

Leave a Comment